Pourquoi et comment réaliser le traitement des eaux usées ?

En moyenne, un individu consomme 165 litres d’eau chaque jour. Après avoir été utilisées, les eaux sont rejetées via les réseaux d’assainissement. Face à la hausse de la population mondiale conciliée à l’augmentation continue de l’urbanisation, traiter les eaux usées est devenu un impératif. Pour de nombreuses métropoles, l’accès à l’eau potable constitue aujourd’hui un enjeu majeur. Explications.

Les raisons de traiter les eaux usées

Actuellement, la France bénéficie d’une quantité suffisante de ressources en eau. La quasi-totalitédes ménages français est reliée à un système d’assainissement des eaux usées, aussi bien collectif qu’individuel. Malheureusement, le risque concerne la qualité de l’eau qui se détériore. Effectivement, certaines ressources en eau (eau de consommation) ne respectent pas les normes en vigueur. Ainsi, pour dépolluer les réserves en eau et protéger les nappes phréatiques, le nettoyage des eaux usées est devenu obligatoire. Aussi, en procédant au traitement des eaux sales, les rivières et les lacs ne se transforment pas en égouts. Les eaux destinées à la baignade sont d’autant plus préservées des virus et des bactéries porteurs de maladies.

Par ailleurs, la majeure partie de la contamination est organique. Généralement, un cours d’eau parvient à absorber et à dégrader cette pollution. Malheureusement, la quantité de matière organique issue des activités humaines est trop importante. Des traitements des eaux usées en profondeur sont donc requis. Le processus d’élimination des boues d’épuration s’effectue dans les stations d’épuration. D’autre part, traiter les eaux sales permet de préserver la qualité de l’environnement et des activités afférentes à l’eau. Les secteurs du tourisme, de l’agriculture, de la pisciculture et de l’industrie ont besoin d’eau pour garantir leur croissance. Enfin, le rejet des eaux usées urbaines non traitées dans les eaux superficielles entraîne un envasement des lacs et des rivières. D’où la nécessité de les purifier.

Traitement d’épuration : zoom sur les différentes techniques

Il existe différents niveaux en matière de traitement des eaux usées : primaires, secondaires et tertiaires. Plusieurs usines de traitement privilégient le niveau primaire et secondaire. Mais quelques installations modernes optent pour le traitement tertiaire. L’ordre et le type de traitement varient d’une usine de traitement à une autre. Pour ce qui est du traitement primaire, des écrans quadrillés servent à supprimer la plupart des éléments solides. Par la suite, l’eau est placée plusieurs heures dans des réservoirs. Le but est de conserver les particules solides dans le fond et de faire remonter à la surface les particules plus légères.

Par rapport au niveau secondaire, des bactéries sont utilisées pour enlever les restes de polluants. Ceci est réalisable grâce au mélange de bactéries, des eaux usées et de l’oxygène. Quelques centres de traitement optent pour du filtre sableux afin d’éliminer les autres polluants. L’eau est par la suite dépolluée via du chlore, des rayons ultraviolets, de l’ozone, puis déchargée. Le traitement tertiaire supprime les composants dissous, comme les métaux, les produits chimiques/organiques et les substances nutritives. Le procédé appliqué ici est le Déplacement Nutritif Biologique (BNR). En clair, on utilise des bactéries vivantes placées dans plusieurs réservoirs pour nettoyer les eaux usées. Le même processus est utilisé pour éliminer les eaux usées domestiques.

Carole Auteur