Tour d’horizon sur la toiture végétale

Cherchez-vous une option de toiture plus respectueuse de l’environnement ? Dans ce cas-là, un toit végétalisé vous intéressera sûrement. De plus, elle est devenue très tendance en ce moment. Non seulement une toiture végétale convient parfaitement aux amoureux de la nature, mais son esthétique est également à couper le souffle. Ainsi, pour élargir vos connaissances sur ce type particulier de couverture, voici quelques points que vous devez connaitre.

Qu’est-ce qu’une toiture végétale ?

La toiture végétale, également connue sous le nom de toiture végétalisée ou encore de toit vert, est un type particulier de toit qui est doté d’une végétation. Autrement dit, elle est recouverte de plantes de toutes sortes telles que des herbes, des épices, des plantes grasses, des arbustes, voire même des arbres à fleurs. Effectivement, on peut très bien aménager un jardin ou un potager sur un toit. Toutefois, le type de plantation que l’on  peut faire pousser dépendra de la pente du toit et aussi de la solidité des structures de soutènement. Généralement, une toiture végétalisée doit être installée sur une surface inclinée afin de faciliter l’écoulement de l’eau de pluie. Cela permettra d’éviter les soucis d’humidité et de fuites suite à la stagnation de l’eau sur la couverture. Néanmoins, il est à souligner que la pente ne devra pas dépasser les 45 degrés. Dans le cas contraire, les différentes couches de plantation ne vont pas pouvoir tenir.

En outre, la pose d’une toiture végétale nécessite l’intervention d’une entreprise de couverture comme sur ce site. Aussi, il est important de savoir choisir les bons matériaux, de qualité supérieure. Pour pouvoir planter des végétaux sur un toit, il faut prévoir une membrane imperméable, des produits anti-racines et des membranes géotextiles pour éviter que les racines des plantes ne viennent transpercer le plafond.

Quels sont les différents types de toiture végétalisée ?

Il existe principalement deux types de toits verts : extensif et intensif.

La toiture végétale extensive est le type le plus courant. Elle est couverte de plantes basses qui sont généralement de la mousse, des lichens, des herbes ou des épices. Elle n’est pas très lourde et ne nécessite pas un support très robuste. Sa pose et son entretien sont faciles à réaliser. D’autant plus qu’une telle végétation ne requiert qu’une fine couche de substrat. Aussi, cela ne coûte pas cher.  Seulement, ce type de couverture ne convient pas tellement à une faible pente de toit, car la mousse retient fortement l’humidité. Ainsi, pour un ruissellement optimal des eaux pluviales, il faut que le degré d’inclinaison de la toiture soit supérieur à 5.

En second lieu, il y a aussi la toiture végétale intensive. Elle désigne la présence d’une plantation de plus grande envergure sur le toit. En d’autres termes, quand on parle de toiture à végétation intense, on fait référence à un jardin aménagé sur le toit. Effectivement, c’est l’équivalent du jardin classique que l’on trouve sur le sol, mais, ici, il est planté en hauteur. Ainsi, pour faire pousser des arbres sur la couverture d’une maison, il faut un support très robuste et solide. Ce dernier devra être apte à soutenir une charge de plus de 200kilos par mètre carré. Par ailleurs, la couche de substrat pour une telle plantation doit être suffisamment épaisse (2O cm d’épaisseur au minimum). Et par différence au type de végétation extensive, celle-ci n’est adaptée que sur une pente de 1 à 4%. Donc, les systèmes de drainage et d’évacuation d’eau sont indispensables. Aussi, il faut savoir que les plantes ont besoin de beaucoup d’attention et d’entretien pour s’épanouir pleinement. Alors, les travaux de jardinage sur le toit sont à prévoir plus fréquemment et régulièrement.

Carole Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *