Le ramonage de cheminée en quelques points

Pendant l’hiver, nous adorons nous placer bien au chaud devant la cheminée. Mais est-ce qu’on pense souvent à la ramoner ? Cette  opération, quoique négligée par les propriétaires de maison, est essentielle. Elle est entreprise non seulement pour des raisons de sécurité, mais aussi pour réduire la consommation d’énergie. Dans cet article, nous abordons les points importants à connaitre sur ce procédé. Découvrez !   

Pourquoi faut-il ramoner sa cheminée ?

Le ramonage fait office d’entretien pour la cheminée. En effet, il permet de retirer le goudron et les suies qui se déposent sur ses parois. A priori, il est pratiqué pour préserver la sécurité des habitants de la maison. En plus de limiter les risques d’incendie, le ramonage permet d’éviter l’intoxication au monoxyde de carbone. Ces deux incidents sont en effet les principales conséquences de l’encrassement de la cheminée.

En outre, le ramonage permet d’améliorer les performances de la cheminée. Lorsqu’elle est bien fonctionnelle, votre consommation d’énergie diminue. Ce qui évite par la même occasion la surconsommation.

Enfin, le ramonage de cheminée est obligatoire dans certaines localités. Elle peut être prescrite par un arrêté municipal ou départemental. Ici encore, il est réalisé afin que votre sécurité ne soit pas altérée. Obligatoire ou pas, sa réalisation est préconisée. Pour cela, nous vous conseillons de faire appel à ce ramoneur expérimenté en Indre et Loire. D’ailleurs, votre assureur exigera que vous lui fournissiez un certificat de ramonage et une facture si un incendie se déclenche. Ces documents prouvent que la cheminée a été correctement entretenue. À défaut, aucune indemnisation ne vous sera allouée.

Quand et à quelle fréquence procéder au ramonage de sa cheminée ?

Le ramonage de cheminée est une activité strictement encadrée par les arrêtés municipaux ou les règlements sanitaires départementaux. Selon les régions, un ou deux ramonages par an sont impératifs pour les appareils brûlants du bois, du fioul ou du charbon.

Quant au moment propice à la mise en œuvre de cette activité, les beaux jours sont à privilégier. Le ramonage est idéalement entrepris durant le printemps et l’été puisqu’aucune combustion n’a lieu durant ces périodes.

Par ailleurs, le retrait du bistre collé sur les parois de la cheminée devra se faire tous les 10 ans au moins. Il s’agit des couches de goudrons et de suies présentes dans le conduit. Le bistre est dur et épais. De plus, il peut occasionner la formation de feu dans le conduit, voire la toiture.

Faut-il faire ramoner sa cheminée par un professionnel ?

Certes, le ramonage de cheminée est une tâche qui peut être à la portée de tous. Néanmoins, l’intervention d’un ramoneur professionnel est capitale. En réalisant cette tâche vous-même, le ramonage n’aura aucune valeur légale. Cependant, assurez-vous que l’artisan en question dispose des qualifications professionnelles et un agrément qui lui permettent d’exercer cette fonction.

En effet, le professionnel devra mettre à votre disposition un certificat de ramonage et une facture après les travaux. Nous avons déjà évoqué plus haut l’importance de ces documents.

Par ailleurs, l’intervention de ce spécialiste est une garantie d’un travail bien fait. En effet, il dispose des matériels nécessaires pour mener à bien sa mission. Le ramonage de votre cheminée se fera de ce fait proprement et correctement.

Malgré tout, si vous persistez à vouloir ramoner votre cheminée par vos propres moyens, demandez à celui-ci qu’il constate votre travail. En plus d’améliorer le tirage de votre cheminée, il pourra vous délivrer un certificat de ramonage.

Carole Auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *