Quelles sont les étapes de l’élagage d’un arbre?

L’élagage des arbres fait partie des travaux de jardinage incontournables. C’est un travail paysager qui consiste à orienter et à contrôler le développement d’un arbre dans un espace donné. Pour cela, il faudra couper ses branches inutiles, notamment celles qui sont pourries, cassées et malades. L’exécution de cette tâche doit cependant se faire selon certaines normes. Justement, l’élagage des arbres ne peut être entrepris à n’importe quelle période de l’année. Sa mise en œuvre doit en outre être effectuée suivant quelques étapes. Nous en parlons. Découvrez !

Quand élaguer les arbres de son jardin ?

Comme susmentionné, on ne peut pas élaguer un arbre à tout moment, et cela s’explique. Le choix de la période d’élagage a en effet une incidence considérable sur la santé du végétal. Chaque variété de plantes s’élague à une période clé de l’année. Voilà pourquoi, il est préférable de laisser la tâche à un spécialiste en arboriculture comme l’élagueur.

En général, l’élagage des arbres et des arbustes est réalisé durant leur période de dormance, c’est-à-dire à la fin de l’automne ou en hiver. Durant ces saisons, la sève se dirige vers la souche et s’y concentre. Une petite quantité de coulées résultera alors de la coupe.

Ainsi, l’arbre qui sera élagué conservera la quasi-totalité de ses réserves naturelles.

Outre la question de bien-être du végétal, il est plus aisé d’intervenir au cours de ces périodes. L’absence de feuille rend la détection des branches à couper et le déplacement de l’intervenant plus aisé. Par ailleurs, les chances que les plaies sur l’arbre après l’élagage s’infectent sont moindres. Le froid ne permet pas le développement et la prolifération des parasites. Malgré cela, il faut prendre des précautions. Il est nécessaire d’appliquer un mastic cicatrisant sur ces plaies pour favoriser leur cicatrisation.

Quelles sont les étapes à suivre pour l’élagage des arbres ?

Nous pensons souvent à tort que l’élagage est une opération à la portée de tous. En effet, il fait appel à des connaissances spécifiques et à un grand savoir-faire. Pour qu’il n’affecte pas la santé du végétal, il est donc préférable de faire appel à un élagueur pour effectuer cette tâche. Dans tous les cas, il faudra passer par ces étapes pour réussir l’intervention.

S’équiper d’un bon matériel de sécurité

On classifie l’élagage d’arbre parmi les cinq pratiques les plus dangereuses en France. Sa réalisation expose en effet l’intervenant à de multiples risques, dont la chute mortelle, l’électrocution (si les branches de l’arbre touchent les fils électriques) ou encore les blessures dues à la mauvaise manipulation des outils de coupe. Pour des raisons de sécurité, il devra donc se munir d’un EPI (Équipement de protection individuelle). Ce dernier se compose en principe d’un casque de sécurité, de lunettes de sécurités, de protections auditives, de chaussures antidérapantes, de harnais d’élagage et de divers systèmes de cordage.

Sélectionner les branches à supprimer  

L’élagage implique une coupe sélective des branches de l’arbre. Celles qui sont mortes, endommagées ou malades sont les principales concernées. Il faudra également supprimer les branches qui poussent vers le centre de l’arbre et celles qui s’entrecroisent afin d’alléger sa couronne. Néanmoins, il faudra épargner les branches charpentières pour éviter d’affaiblir la plante. Pour la coupe des branches assez imposantes, l’utilisation d’une corde est préconisée pour les accompagner dans leur chute. Dans tous les cas, il faut prévoir un matériel de coupe bien aiguisé pour réaliser des tailles franches et nettes.

Procéder aux travaux de finition

À côté de la suppression des branches inutiles, l’élagage peut aussi avoir une finalité purement esthétique. Il confère aux arbres et aux arbustes une belle structure et une forme bien définie. Malgré cela, la coupe des branches doit rester raisonnée. Elle ne doit pas dépasser le tiers du volume de l’arbre.

Carole Auteur